Chef d’équipe de développement – Yahoo Californie



Renaud WALDURA

Qu’est ce que l’école t’a apporté dans ton travail d’aujourd’hui ?

Une fondation solide, une base à la fois large (diverse), et profonde (fouillée), dans les technologies de l’informatique moderne. Cette fondation me permet de comprendre et d’appliquer des nouvelles technologies avec une confiance, une rapidité et une compréhension supérieure à celle d’un non-ingénieur.

A mon avis c’est là la différence critique entre un Programmeur, qui a appris le métier dans son garage, et un Ingénieur, qui a reçu une formation professionelle.

De manière plus spécifique, la formation Polytech’Nice-Sophia a toujours été à la pointe de la technologie, et ce d’une manière impressionante. J’ai etudié Java en 1996 ! Encore en version alpha à l’époque, je le souligne.

Cette base, cette fondation facilite grandement une évolution professionelle ultérieure. La formation Ingénieur Informatique francaise en général, et Polytech’Nice-Sophia en particulier, ne ferme certainement aucune porte, ni en France, ni à l’étranger. Je ne dis pas qu’elle les ouvre toutes non plus … C’est plus difficile. Mais avec ce diplôme dans la poche, on fait un très beau départ dans la vie professionnelle.

Et si c’était à refaire, est ce que tu changerais quelque chose ?

Plus de soirées. :)

Je ne plaisante pas ! Bac + 2 est réellement un moment unique, crucial, dans la vie moderne. Un groupe de jeunes adultes, plus ou moins homogène, est placé dans un environnement idyllique (dans notre cas) avec un seul objectif : apprendre. Quelle chance !

Notez que le verbe « apprendre » que j’utilise ici englobe bien plus que la formation pure et simple, laquelle est la préoccupation principale de l’Ecole. J’inclus dans mon « apprendre » tous les intangibles qui vont de pair avec la formation. Ce sont : les copains, les sports, les activités étudiantes, les soirées, le gala, le BDE, etc… le tissu quotidien de la vie sur le campus de Sophia Antipolis.

Ne vous y trompez pas : les connexions, les amitiés formées durant les trois années de la formation ingénieur vont durer pour le restant de votre vie. Bien que plus difficiles a quantifier, ces « intangibles » sont, a moins avis, au moins aussi importants (et peut-être plus) que le diplôme lui-même.

J’insiste sur ce point, car tout le « systême » (parents, éducateurs, société) tend à vous faire croire le contraire. Ne vous plantez pas non plus, bien sur, rendez-vous simplement compte que, dans la vie professionelle, votre mention (ou classement) n’a guère d’importance. On n’a qu’une jeunesse, profitez-en bien.

Passez une année à l’étranger ! Le programme Erasmus est facile d’accès, pourquoi s’en priver ? Une année (ou simplement un semestre) est une excellente plate-forme pour un séjour, un stage à l’étranger, lequel peut être le point de départ d’une carrière internationale.

Tiens, et ca me fait penser : si c’était à refaire, j’irais dans une plus grande école. En taille, pas forcément en réputation. Plus on est de fous, plus on rit ! L’ESSI à mon époque était encore une toute petite école.

Quel est le souvenir qui t’a le plus marqué à l’école ?

Oh, un seul ?

  • La vue de 4eme etage, en coin : la Mediterranee bleue a droite, les Alpes enneigées a gauche. Choisissez votre plaisir !
  • La fois ou je me suis endormi en cours apres une folle soiree au Chateau Sant Estello. Désolé Anne-Marie !
  • Les nuits en salle machine avant la remise des projets. Quelle ambiance.
  • Tous les hacks qu’on avait commis dans le systeme informatique. Oh la la… bien des bêtises.

Est-ce que tu souhaites revenir en France un jour ?

Oh oui. Mais pas tout de suite. Peut-être pas forcément en France. La plupart des expats que je vois rentrer, rentrent en Europe (Suisse, Espagne, UK), rarement directement en France.

Qu’est ce que tu aimerais dire aux anciens et aux étudiants actuels de Polytech’Nice-Sophia ?

Les anciens : venez travailler quelques années en Californie, c’est très rigolo, et ça vous ouvrira des horizons … insoupconnés !

Aux étudiants actuels : Faites un stage à l’étranger ! Profitez de vos 3 dernières années d’études. La vie professionnelle c’est sympa aussi, mais c’est tout de même pas pareil.

As-tu un message « personnel » à faire passer à un professeur ou un ancien étudiant de ta promotion ?

Certainement : j’aimerai profiter de cette occasion pour remercier l’ensemble de l’administration, ainsi que les membres de la faculté de Polytech’Nice – Sophia. L’enseignement est un travail usant, et qui reçoit rarement la reconnaissance qu’il mérite pourtant. Vous nous avez faits, formés, aussi bien dans la tête que dans la vie.

Sans ordre particulier :

  • Jean-Pierre Rigault, directeur de l’ESSI à mon époque
  • Erick Gallesio
  • Roger Marlin
  • Anne-Marie Hughes
  • Marc Gaetano
  • Jean-Claude Lafon
  • Michel Rueher
  • Igor Litovsky

J’ai vécu une expérience enrichissante, unique, à Sophia Antipolis, dont les échos réverbent encore dans ma vie actuelle. Du fond du coeur, merci !

Posté par Amicale le 10 mai 2010

A propos de l'Association

L'Amicale des Anciens de Polytech'Nice-Sophia est une association loi 1901 fondée dans le but de rapprocher les Anciens de Polytech'Nice-Sophia et de ses entités constituantes (ESSI, ESINSA, Magistère de Pharmacologie de Nice) des étudiants actuels de l'Ecole.